Les petits doigts qui touchent

Gérard Baraton
Durée : 55 minutes

 « Tout petit déjà, je rêvais de jouer de l’accordéon. Mais ce n’est pas facile de passer du rêve à la réalité quand on vient d’une famille de huit enfants et de parents pas très riches. Et comme disait mon père «un rêve, o s’mérite!». Pourtant, ce sont eux, mes parents qui m’ont transmis l’amour de cet instrument. Tous les dimanches matin, j’étais réveillé par les sons de l’accordéon que mon père écoutait à la radio. Plus j’entendais ça, plus j’aimais ça et plus j’aimais ça, plus mon père aimait que j’aime ça. Alors il m’emmenait au bal, où tous les deux, accoudés au bord de la scène, nous regardions, émerveillés, les doigts des accordéonistes. Très vite, j’ai voulu leur ressembler mais pour ça, il me fallait un accordéon. Ce fut pour moi le début d’une longue quête, semée d’embûches, de frustrations et de contraintes.

L’enfant que j’étais est devenu accordéoniste. Mes « petits doigts qui touchent » ont grandi ; ils galopent à leur tour sur les boutons de nacre. J’avais sous-estimé à quel point l’accordéon allait m’aider à m’émanciper, me rendre libre et heureux, mais aussi me lier pour toujours à la culture et au souvenir de mes parents. »

Retour à la liste